14 juin 2018

Suis-je concerné(e) par le BIM pour mon entreprise ?

Le BIM est une nouvelle façon de travailler qui apporte de nombreux avantages aux acteurs de la construction. En tant qu’artisan, vous vous intéressez au BIM mais ne savez pas si cela vous concerne directement. Rassurez-vous. Ce questionnement est normal tant les interprétations sont nombreuses. Certaines informations qui circulent peuvent même être contradictoires, ce qui ne vous simplifie pas la tâche.  Mais préparez-vous. Nous allons briser quelques idées reçues.

 

Le BIM, c’est pour les grandes entreprises

Peu importe la taille de votre entreprise, tout le monde peut bénéficier du premier niveau du BIM (appelé niveau 1 ou BIM isolé), même si vous travaillez seul. Vous avez-peut être entendu dire que le BIM était réservé aux entreprises de taille importante. Vous n’envisagez pas de recruter un BIM manager et vous ne travaillez qu’occasionnellement avec d’autres collègues ? Pas de problème. Vous souhaitez innover, changer la façon dont vous travaillez et êtes ouvert au changement ? Le BIM est pour vous.

Il est tout à fait possible d’utiliser quelques techniques et processus BIM qui vous permettront d’éviter des erreurs et de réduire les coûts. Par exemple, vous pouvez commencer par structurer vos données. Cela vous donnera la possibilité de les partager ultérieurement ou de les intégrer, le cas échéant, dans une maquette numérique. 

 

Le BIM, c’est pour les marchés publics

Vous avez certainement lu que le BIM était utilisé essentiellement dans le neuf, pour des chantiers publics importants. Mais il est impossible de revenir en arrière dans le déploiement du BIM en France. Même si ce n’est pas une obligation aujourd’hui, le BIM deviendra incontournable pour répondre à des marchés publics ou privés, en neuf ou rénovation. Une fois que vous avez intégré le BIM, la taille et le type de projet n’ont plus aucune importance. Le principe de la démarche reste le même, pour des petits chantiers ou pour des projets plus importants.

 

Pour faire du BIM, il faut des logiciels qui coûtent cher

L’un des principaux freins au BIM évoqués par les petites entreprises est le coût. Certes, le BIM peut nécessiter un investissement initial : mettre à jour des équipements informatiques ou des logiciels, aller en formation et s’assurer du déploiement du BIM dans l’entreprise.

Mais vous n’êtes pas obligé de tout faire en même temps. Le BIM n’est pas un produit, mais une façon de travailler. Vous trouverez donc des outils gratuits (visionneuses 3D, plateformes collaboratives…) qui s’adapteront à vos usages. Avant tout, faites une photographie de votre entreprise, définissez les objectifs à atteindre et faites-le par étapes !

 

La maitrise d’ouvrage, la maîtrise d’œuvre, les fabricants de logiciels et les autres acteurs impliqués dans l’acte de construire ont utilisé cet acronyme depuis des années. Mais au-delà du nom, il y a une réalité : il devient indispensable de digitaliser votre environnement de travail

Mais le faire uniquement parce que c’est une bonne idée ou une démarche innovante ne répondra pas à vos attentes. Avant de changer, il faut avoir une vision claire de vos objectifs. Vous pourrez passer au BIM en montant progressivement en compétences selon votre enthousiasme et vos contraintes.

 

FAITES LE TEST   ÊTES-VOUS PRÊT(E) POUR LE BIM ? JE FAIS LE TEST

Topics : Technique, Innovation

Julian Zapata

Julian Zapata

Secrétaire Général de la CAPEB Bretagne

Lire les articles de Julian Zapata

À lire ensuite

Technique
Technique